Anti Blatte : luttez efficacement contre les Blatte

Close up of cockroach on a slice of bread

Présentation générale

Les blattes sont aussi communément appelées cafards. C’est un insecte très courant dont il existe plus de 4000 espèces recensées ! Le nombre d’espèces, ses comportements et les différentes physiologies des blattes ont amené les scientifiques à isoler la famille des blattes en les regroupant toutes sous la famille des blattoptères, dont les termites font aussi partie.

Ce sont des insectes présents sur Terre depuis très longtemps, avant la majorité des insectes que nous connaissons aujourd’hui. Cependant, la plupart des espèces sont présentes en zone tropicale, car elles affectionnent la chaleur et l’humidité.

En France, aucune espèce native n’a été répertoriée dans les quatre espèces qui résident dans les maisons de notre territoire. En effet, certaines espèces de blattes ne cherchent jamais à rentrer dans les maisons comme la blatte des jardins.

Les espèces de blattes auxquelles nous sommes confrontés ont été importées par les échanges de flux. On distingue aujourd’hui la blatte germanique (Blattella germinica), la blatte rayée (Supella longipalpa), la blatte américaine (Periplaneta americana) et la blatte orientale (Blatta orientalis). Les noms de ces insectes informent déjà de leur lieu d’origine. La blatte germanique reste la plus courante sur le territoire français.

Il est facile de reconnaître les cafards. Ils sont bruns ou noirs et mesurent de 12-50 mm selon les espèces, auquel il faut rajouter leurs 2 antennes souvent aussi longues que leur corps. Leurs têtes pointent vers le bas, presque comme si elles étaient là pour partir en guerre. Leur corps est aplati et ovale. La tête est pratiquement cachée sous une partie du thorax formant comme un bouclier, le Pronotum.

Les blattes ont beaucoup de choses en commun avec les autres insectes. Leur corps est composé en trois régions :

  • La tête
  • Le thorax
  • L’abdomen

Ils ont trois paires de pattes épineuses, une paire d’antennes et un squelette rigide, l’exosquelette. La blatte change son exosquelette à chaque mue, donc plusieurs fois au cours de leur vie. Après chaque mue, la plupart des blattes sont facilement blessées et de couleur blanc crème jusqu’à ce que l’exosquelette se durcisse.

Elles ont besoin régulièrement d’eau, de nourriture, d’un abri et de tranquillité pour installer une colonie.

Les blattes ne se déplacent que très peu et tournent sur un rayon de quelques mètres de la colonie pour trouver de la nourriture. De plus, ces animaux ont un mauvais odorat et ne sentent pas la nourriture de loin. La recherche de nourriture est basée sur l’expérience. Le cafard fait partie des insectes les plus rapides. Certaines sortes atteignent une vitesse maximale de 130cm/sec. De plus, c’est un excellent grimpeur et il vole sans difficulté quand cela est nécessaire.

Cependant, les blattes ont une alimentation très irrégulière hormis les mâles qui se nourrissent tous les jours. Certains individus ont recours au cannibalisme lors de pénuries de nourriture.

Les blattes sont nocturnes et fuient la lumière. Elles peuvent être présentes dans l’ensemble des pièces d’une maison. L’idée que les blattes sont synonymes d’absence d’hygiène est fausse et on peut retrouver des blattes dans tout type de lieux.

Pour détecter les blattes, on peut le repérer la nuit ou en effectuant du rangement dans les pièces. Autrement, les blattes ont des excréments caractéristiques qui signalent leur présence souvent sur les parois verticales.

Les blattes se reproduisent toute l’année dans les maisons. Ce sont des insectes à métamorphose incomplète. Selon les espèces, il faut de 2 à 24 mois aux blattes avant d’atteindre la maturité sexuelle. Les jeunes blattes ressemblent aux adultes, mais elles sont sans aile à la naissance. Après la fécondation de la femelle, les œufs se développent à l’intérieur d’une capsule appelée oothèque qui au début est blanchâtre puis devient brunâtre.

Les cafards vivent peu longtemps, mais possèdent une capacité de reproduction très fructueuse. Avec un cycle de vie d’environ 170 jours dans des conditions favorables et des femelles qui produisent couramment des oothèques contenant 30 à 40 œufs toutes les 2 à 3 semaines, 3 à 4 générations de blattes sont reproduites en un an, et une population peut être multipliée par 27 en seulement trois mois. La période d’incubation des œufs est de 17 jours. L’état de la nymphe dure de 40 à 65 jours.

Quels problèmes posent-elles ?

Les blattes sont victimes de leur réputation. En effet, la présence de blatte est synonyme de manque d’hygiène dans l’esprit des gens. Il est par conséquent indispensable pour toute structure dans laquelle l’hygiène est importante de ne pas avoir de blattes dans l’établissement. D’autre part, les blattes consomment de la nourriture et souillent les biens avec leurs excréments. Cela fait d’eux des animaux nuisibles qu’il faut éradiquer.

Les moyens de lutte

Il est possible d’utiliser le piégeage pour des zones peu infestées ou pour détecter leur présence en prévention. Sinon, il est nécessaire d’avoir recours à des insecticides, sous forme liquide à pulvériser dans les zones infestées.

Attention, car aucun biocide n’agit sur les oothèques des blattes. Il faut donc agir en mesure, en favorisant des produits rémanents qui tueront la génération de blattes suivante.